DEMARCHE

Ma démarche est assimilable à une marche sur un chemin entre ténèbres et lumière, qui mène à l’inattendu dévoilement du réel. Ce que l’on peut nommer « fleurs », peintes ici, n’est pas une fin en soi, ce n’est pas non plus anecdotique, c’est une étape dans ma quête d’appréhension du « réel ». Quelle réalité ont ces fleurs pour moi ? Comment, en les peignant me transforment -elles ? Comment ensemble participe-t-on à une « réalité » infinie qui nous dépasse ?
Ce chemin est un combat pour m’extraire de mes chaines et de celles imposées par le monde, dans l’espoir d’acquérir une paix intérieure qui, seule, permet l’entrée en communion avec ce « réel » qui est vie.
Je travaille sur le motif en m’immergeant dans un lieu qui m’inspire. Je peins sur une grille de tarlatane (tendue sur du carton ou du bois), qui symbolise la prison qui nous enferme. Cette grille, après séchage, est arrachée d’un geste libérateur. Des évènements incontrôlés se produisent, coulures, mélanges, fusions, arrachements……… La peinture vit… à l’image de la vie qui est mouvement.
Vient alors le temps de la réflexion. En atelier je compose, j’agence, je complète, j’unifie jusqu’à trouver l’unité